Accueilçukurçukur episode 67 (34 saison 2), résumé complet. Dernier épisode

çukur episode 67 (34 saison 2), résumé complet. Dernier épisode

L’épisode 34 est le dernier épisode de la saison 2 de Çukur. La famille Koçovali a subi de nombreuses pertes. Les décès de Sena, d’Aksin et d’Aliço. Les Koçovali se retrouvent par ailleurs en guerre contre Azar et son clan. Sans oublier la sortie de prison d’Akin Koçovali. Ce dernier épisode de Çukur promet de nous tenir en haleine.  

Dernier épisode de la saison 2 de çukur (résumé)

L’épisode 34 de la saison 2 de Çukur débute par un flash-back. Idriss en présence de Gumali et Selim, tente d’apprendre à Yamaç à tirer. Mais Yamaç refuse de tenir une arme ou de tuer quiconque. Idriss lui dit qu’il est son fils ! Yamaç lui répond qu’il ne sera pas comme lui !

Selim s’est rendu à la morgue de l’hôpital, afin d’identifier le corps de son fils, Akin Koçovali, tout juste sorti de prison. Ce n’est finalement pas lui. Akin se trouve face à son père.

akin et son pere selim a la morgue

En réalité, Akin avait anticipé les choses. Lorsqu’Ujer s’était rendu à la prison afin de discuter avec lui, le jeune homme qui s’était présenté face à lui n’était pas Akin. Akin se trouvait lui aussi dans le parloir, non loin, afin de lui permettre d’entendre la discussion.

Azar et Ujer se rencontrent et décident qu’il est temps de se débarrasser des Koçovali. Azar dit à Ujer qu’ils vont avoir besoin de beaucoup d’argent pour cela. Ujer lui explique qu’il a trouvé une personne prête à financer les opérations. Une femme s’avance alors vers eux. On ne connaît pas pour l’instant l’identité de cette femme prête à financer les opérations contre les Koçovali.

Dans l’épisode 33, Idriss avait réuni ses fils et leur avait fait part de ses remarques. Ujer a peur pour sa vie et ne veut pas mourir, il n’est pas comme les autres Karakuzu, Chetto ou Mahsoun. Par ailleurs, il avait quitté les Karakuzu à une période. Cela veut dire qu’il y a des personnes dans sa vie. Des personnes, à qui il tient ! Il leur faut donc découvrir de qui il s’agit.

Yamaç se rend compte que son père a raison. Il réunit donc tous les jeunes de Çukur et leur dit qu’il a besoin de leur aide, il a besoin de l’aide de Çukur. Il faut retrouver cet homme ou plutôt ceux pour qui il a peur. Trouver qui Ujer protège !

Yamaç tient ce discours aux jeunes :

Qui sommes-nous ? Nous sommes les voyous d’Istanbul.
Nous sommes ceux qui connaissent le mieux ses rues.
C’est nous qui sautons de toit en toit et sortons par les fenêtres.
Vous avez des amis, des connaissances dans chaque quartier. Vous allez tous leur demander leur aide.
On va laisser notre trace dans tous les quartiers d’Istanbul… et vous savez comment ! (ils vont taguer le symbole de Çukur partout dans Istanbul.)

Ils pensent que Çukur est dans Istanbul, ils vont apprendre qu’Istanbul est dans Çukur.

Cette phrase va devenir le symbole de la saison 3, il s’agit du début de changement de mentalité d’Yamaç.

Le but d’Yamaç est de montrer à Ujer qu’ils sont partout que Çukur est partout, afin qu’il prenne peur pour ceux qu’il protège.

Idriss retrouve Meliha au cimetière, devant la tombe d’Aliço. Elle finit par lui dire :

quand vas-tu mettre au courant Yamaç ?

Il a le droit de savoir.

Il n’est pas comme les autres… il comprendra !

Idriss répond : jamais ! Tu ne lui diras jamais !

On ne sait pas de quoi ils parlent et quel est ce secret que Meliha détient.

Selim amène son fils Akin à la maison ou il est accueilli par toute la famille.

Ujer, en voyant le symbole de Çukur, affiché partout dans les rues, même en face de la maison où vivent sa femme et sa fille. Il prend peur et décide de précipiter la suite du plan qu’il va actionner le jour même.

Azar réunit donc tous les chefs mafieux d’Istanbul et leur explique que les Koçovali ont dépassé toutes les limites. Ils ont tué Sedat, puis Nedjat, ainsi que toute sa famille et Çukur s’affichent désormais dans tout Istanbul (le tatouage de Çukur.) Azar leur met sous les yeux des lingots d’or afin de les convaincre.

Akin discute avec sa mère. Il en veut à son père et son grand-père de l’avoir laissé aller en prison. Ils auraient pu faire quelque chose, mais ils ont préféré l’y envoyer afin d’en faire un homme ! Il dit à sa mère qu’il va porter un masque et faire ce qu’ils veulent. Faire semblant d’avoir peur. Il ne respecte pas son grand-père Idriss.

« Ils ont voulu m’envoyer en prison pour me donner une leçon, alors j’ai appris. J’ai appris que si la personne en face de toi n’a pas peur de toi, elle ne te respectera pas »

Le conseil des trafiquants convoque Idriss Koçovali. Mais à la place, ce sont les frêles Koçovali qui se présentent, Gumali Selim, Yamaç et Salih.

Timssah parle au nom du conseil. Il explique aux frères Koçovali que le symbole de Çukur est partout dans Istanbul et que ses jeunes se baladent dans toutes les rues. Ils ont envahi les quartiers. Vous avez tué Sedat, Nedjat et toute sa famille, Savaç et enfin Uluç !

Le conseil donne un ultimatum aux Koçovali. Ils ont jusqu’au lendemain à 8 h du matin, pour quitter Istanbul, ou ils seront sortis de Çukur et tués.

Les frêles Koçovali sortent de la réunion en refusant leur proposition et quittent la salle en chantant et dansant.

La mère de Remzi qui habite Çukur contacte son fils et lui dit de venir en urgence. Il rentre dans Çukur. Sa mère l’accueille en le giflant. Elle lui dit que yamaç lui passe le bonjour et lui remet une petite boîte à transmettre à qui de droit (Ujer). Kemal et Metin suivent Remzi et trouvent donc ou se cache Ujer.

Remzi remet la boîte à Ujer. Dans la boîte se trouve une tétine pour enfant. Ujer prend peur pour sa famille et sort de chez lui en prenant toutes les précautions habituelles, il change plusieurs fois de véhicules et fait attention à tout ce qui l’entoure, mais c’est sans compter sur le réseau de Çukur. Les jeunes de Çukur sont absolument partout sur son parcours.

Ujer finit par se retrouver face à face avec Yamaç qui tient dans ses bras un bébé emmitouflé dans une couverture. Ujer suit Yamaç qui va l’emmener jusque dans une maison isolée.

Ujer qui suit Yamaç dans la maison se prend les pieds dans un piège à loups posé par Yamaç.

Yamaç, devant les yeux d’Ujer, tire une balle dans la tête du bébé emmitouflé. Ujer crie et pleure en pensant que yamaç vient de tuer sa fille.

Yamaç découvre ce qu’il tient dans ses bras. En réalité, il s’agissait d’une poupée.

je ne peux pas être comme toi ! dit Yamaç à Ujer

Yamaç attache Ujer à des chaînes puis verse de l’essence tout autour de lui et met le feu à la maison.

Yamaç regarde la maison prendre feu, avec les cris d’Ujer. Il reste sur place jusqu’au lendemain matin.

Pour l’autre front, contre les chefs mafieux et Azar, Salih demande à Yamaç de le laisser prendre la suite des opérations. Yamaç ne sait pas faire de coups bas. Salih lui rappelle qu’il est Saad al Din Vartolu, et les coups bas ne lui posent pas de problèmes.

Les frères Koçovali, ainsi que des jeunes de Çukur se rendent au hangar où se trouve Azar. Le délai pour se rendre est terminé et Azar est prêt à agir. Mais il est pris de court par l’attaque de Salih. Ils débarquent là où ils n’étaient pas attendus. Yamaç et Gumali poursuivent Timssah qui prend la fuite, mais ne parviennent pas à le rattraper.

Azar tente de se défendre en lançant des grenades sur Salih et les jeunes de Çukur qui se réfugient à l’extérieur du hangar. Ils finissent par partir.

Selim, Aisha et leurs enfants, Karaça et Akin en présence de Gumali se trouvent au milieu de la forêt là. Karaça tente d’apprendre à tirer, mais elle ne parvient pas à toucher les cibles. Ils sont par la suite rejoints par Damla qui va aider Karaça dans son apprentissage.

Ce soir-là, un banquet est organisé, réunissant tout le clan Koçovali. En fond de ce dernier épisode de la saison 2 de Çukur, on entend la même musique que celle utilisée pour le dernier épisode de la saison 1 lorsque les Karakuzu tirent sur le banquet donné a l’occasion du mariage de Gelasun et Aksin.

Ils passent un bon moment ensemble, en famille. Puis à la fin du repas, Idriss demande aux femmes de la maison de rentrer à la maison, car ils doivent discuter. Idriss annonce à ses fils qu’il prend sa retraite et laisse les affaires à ses fils.

En rentrant ce soir-là à la maison, ils découvrent que les femmes ne sont pas rentrées. Elles ont été enlevées.

Dans Çukur, un ballon est suspendu en l’air à côté du café d’Idriss. Les fils Koçovali arrivent sur place et Salih tire sur le ballon. Des enveloppes noires en tombent. Sur chaque enveloppe est indiqué le nom de chacun d’eux. Dans ces enveloppes se trouve un plan indiquant un lieu. Mujahid part avec Metin et Kemal ; Gelasun avec Meke ; Idriss part seul, de son côté, de même pour Selim, Salih, Gumali et Yamaç.

Ils sont en réalité attirés dans un piège. Metin, Kemal, Mujahid, Salih, Gelasun Meke et Selim sont arrêtés par la police qui les trouve debout devant des corps.

De leur côté, Yamaç et Idriss se retrouvent devant les tombes d’Ujer et Edib. Ils se retrouvent ensuite pris dans une sorte de labyrinthe.

Des écrans retransmettent les images montrant Saadet, sultan, Damla Aisha et Karaça menacée par des armes. Une voix, celle d’Ujer s’exprime dans les haut-parleurs. En réalité, Ujer n’est pas mort. Il lance un ultimatum à Idriss et à Yamaç.

Le père doit tuer son fils ou inversement, le fils doit tuer son père, sinon toutes les femmes Koçovali seront tuées.

Ujer leur laisse 4 minutes pour prendre la décision.

Idriss tente de convaincre son fils de tirer, de même qu’Yamaç qui ne veut pas perdre son fils. À la fin des 4 minutes, un coup de feu est tiré.

À la fin de l’épisode 34, saison 2 de Çukur, il y a du monde dans le café d’Idriss. Tous les hommes de Çukur font allégeance à Akin Kocovali alors que tout le clan Koçovali se trouve en prison. Gumali Selim, Salih, Mujahid, Gelasun, Meke, Kemal et Metin. Ils sont tous en prison.

En réalité, tout cela était l’œuvre d’Akin Koçovali. Il avait fait part de ses projets à son père, Selim, lorsque celui-ci était allé reconnaître le corps à la morgue. Akin avait dit à son père qu’il allait diriger Çukur. Il lui avait dit qu’il était plus fourbe que son père, plus malin que yamaç et plus fou que Gumali. Il dit à son père :

Kahraman a été tué, vous n’avez rien pu faire, Sena a été tuée et Yamaç est resté la regarder mourir. Aksin a été tuée, vous n’avez pas pu l’empêcher. Des hommes ont pris Çukur et vous n’avez rien fait, parce que vous êtes incapables !

Selim lui avait répondu que s’il s’amusait à faire cela il le tuerait sans hésiter.

En fait, lorsqu’Yamaç a prévu la mort d’Ujer, Akin avait aperçu et compris le lieu ou Yamaç allait lui donner la mort et savait que ce serait par le feu.

Donc, lorsque cela s’est produit, Akin s’était caché, près de la maison. Lorsqu’Yamaç avait mis le feu à la maison et en était sorti, Akin était entré et avait libéré Ujer.

Akin a proposé à Ujer de lui donner toute la famille Kocovali, ainsi Akin prendrait la tête de Çukur. Mais avant de libérer Ujer, Akin lui dit

« Aksin était ma sœur avant que tu ne la tues »

Donc avant de libérer Ujer, et de le sortir de la maison en feu, il lui coupe un membre.

À la fin de l’épisode 34, le dernier épisode de la saison 2 de Çukur, Karaça apporte un café sur un plateau à son frère, Akin qui est assis sur le siège de son grand-père dans le bureau. Juste avant de déposer le plateau, elle crache dans le café de son frère et lui dit :

 « je sais ce que tu fais… je ne peux pas le prouver et l’on ne me croira pas, car je suis une fille. Mais sache qu’on est là ! »

Karaça montre à son frère son tatouage de Çukur. Elle s’était fait tatouer lorsqu’elle se trouvait avec Meke et Gelasun à l’hôpital (lorsqu’Azar a tiré sur eux). Meke lui avait alors expliqué la signification du tatouage de Çukur et elle avait demandé si les femmes avaient le droit de se le faire tatouer.

À la fin de l’épisode 34 de la saison 2 de la série Çukur, on voit qu’Aliço n’est pas mort. Il porte un costume et se trouve dans une belle maison. L’homme qui le suivait, et qui l’a certainement sauvé lui dit que cette maison est désormais son foyer. 

Voilà donc le résumé détaillé du dernier épisode de la saison 2 de Çukur (qui correspond à l’épisode 67) de la série çukur.

Plusieurs questions resteront en suspens jusqu’à la saison 3 de Çukur

— Yamaç a-t-il tué Idriss ? Est-ce qu’Idriss Kocovali est mort ? Tué par son fils !

— Ou se trouve Aliço et par qui as il était enlevé ?

— De quoi parle Karaça en menaçant son frère ?

— Qui est la femme qui a financé la guerre contre les Kocovali, et pourquoi l’a-t-elle fait ?

— Quel est le secret que détient Meliha et qu’Idriss lui a interdit de révéler ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez votre commentaire
Entrez votre nom ici

Populaire cette semaine

Sen çal Kapimi, Tout ce qu’il faut savoir sur cette série turque

Eda et Serkan qui ne se supportent pas vont faire semblant d’être en couple. Ces deux personnes que tout oppose vont prétendre être amoureuses l’une de l’autre et vont faire croire à leur entourage qu’ils s’aiment.

Articles liés

çukur saison 3 épisode 10 ( ep 77), résumé

Au début de l’épisode 10, saison 2 de Çukur, Yamaç s’apprête à enfoncer une lame fumante dans le torse d’Azar et à mettre fin à ses jours. C’est alors qu’Yamaç tombe à terre et perd connaissance. C’est Eyfsoun, venue par derrière qui le frappe avec une barre de fer. Elle sauve ainsi Azar d’une mort certaine

Derniers Articles